adhez

Aucune surprise dans la présentation du budget primitif 2015 par la nouvelle majorité municipale UMP- UDI à Aubagne. Nous sommes dans la même ligne d'austérité que celle menée au plan national par Sarkozy et celle continuée par les libéraux (étiquetés socialistes) que sont Hollande et Valls. Moins d’argent pour les écoles, 11.5% de charges de fonctionnement en moins, diminution des principaux services à la population, associations au pain sec, etc.

Quant aux baisses d’impôts promises aux électeurs, on repassera.

Le seul événement intéressant a été avant la tenue du conseil municipal l’interpellation du maire d’Aubagne par des manifestants des syndicats CGT et FSU venus chercher des réponses aux diverses lettres, pétitions et demandes de rendez-vous envoyées en vain à la municipalité depuis trois mois au sujet de la Bourse du Travail.

Un rappel historique s’impose : en 1980, ayant besoin de locaux pour son personnel, la Ville d’Aubagne avait récupéré les espaces occupés par la Bourse du travail qui se trouvait alors boulevard Jean Jaurès, en face de la mairie actuelle.

En compensation, une nouvelle Bourse du travail avait été créée par la municipalité Garcin dans les locaux de l’ancien cinéma Lido situés Cours Beaumond. Ces locaux appartenant à l’association Cercle de l’Harmonie, il avait paru naturel et plus économique de conclure un bail renouvelable de 9 ans entre la municipalité et l’association propriétaire des lieux.

En janvier 2015, Gérard GAZAY dénonce ce bail par lettre au Cercle de l’Harmonie et ne propose rien en échange aux syndicats et associations qui y sont logés, refusant ainsi cyniquement d’assumer l’obligation morale des municipalités antérieures, dont celle pilotée par Edmond GARCIN.

Comme nous pouvons le lire dans La Marseillaise du samedi 11 avril 2015,  c’est à la secrétaire de l’Union locale des syndicats CGT qu’il s’en est pris dans des termes peu respectueux.

Alors que la responsable syndicale déclarait :

«  Nous ne pouvons laisser les droits des salariés bafoués de la sorte. La Bourse du travail est leur outil, leur espace de rencontres, d’organisation, de défense de leurs droits. Plus qu’un symbole, elle est un pilier pour le lien social, le lien intergénérationnel ».. -/- .. «  Le budget de la Ville résulte de choix politiques et aujourd’hui la municipalité, par la rigueur budgétaire, tente de museler le monde du travail où la contestation grandit »

Le maire d’Aubagne répliquait :

« Soyez sérieuse cinq minutes.. arrêtez de jouer à la petite fille ! » lui lance alors Gérard GAZAY qui se voit contraint d’octroyer le rendez-vous qu’il avait refusé jusqu’alors à la dirigeante CGT.

Une réflexion qui a soulevé un tollé dans la salle.

L’association femmes solidaires le lendemain dans un communiqué de presse déclare :

« Ne vous en déplaise, Monsieur le Maire, la secrétaire de l’Union locale CGT est une femme. Son combat, son engagement à la tête d’une centrale syndicale, ce n’est pas un caprice. Vous venez de nous faire la démonstration qu’il y a du travail dans cette ville pour que soit reconnue la place des femmes aux postes de responsabilités »

 

Commentaire : l’autoritarisme, le mépris et maintenant le sexisme font bon ménage chez celui qui se prétendait le maire de tous les Aubagnais.

Il appartient à tous les citoyens de notre ville de dénoncer de tels agissements et de le faire savoir autour d’eux jusqu’à ce que le bon sens et la responsabilité l’emportent.

Le premier mai sera une date importante et une occasion de le faire savoir à nos gouvernants. Les communistes seront naturellement présents à ce rendez-vous contre l’austérité et l’autoritarisme.

Ecrit et mis en ligne par l'administrateur du site.

 

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Nous avons 73 invités et aucun membre en ligne

Compteur d'affichages des articles
2771605

Site réalisé et maintenu par des citoyens bénévoles.
Pour nous écrire, nous féliciter, nous gronder, nous proposer des idées, nous aider ou nous rejoindre... c'est par ici