adhez

 

Les syndicats CGT de l’Union Locale d’Aubagne ainsi que les organisations aubagnaises de MS 21, PCF, Ensemble, FSU, ATTAC, Oli Mazi, Activistes et citoyens, les Amis de l’Huma, le Repaire, expriment leur profonde indignation et leur colère suite à la condamnation des 8 ex-salariés Goodyear à 24 mois de prison dont 9 mois fermes.

Dans le cadre d’un conflit social, où les salariés étaient engagés contre la casse de 1173 emplois, luttant pour leur dignité et le devenir social de leur famille, un accord de fin de conflit avait été signé entre la direction de Goodyear et le syndicat majoritaire de l’entreprise. Cet accord, conclu après une bataille de 7 ans, actait entre autres, l’arrêt de toutes les poursuites judiciaires contre les militants syndicaux.

C’est donc le Procureur de la république, qui a décidé de poursuivre l’action judiciaire. Ce qui donne à cette condamnation un caractère politique.

Dans un contexte d’état d’urgence, cette loi d’exception est parfois détournée pour tenter de faire taire tout le mouvement social !

Des militants écologistes sont assignés à résidence,  des militants d’ATTAC Marseille sont poursuivis pour avoir ponctionné des chaises à la BNP !

Cette attaque contre des militants syndicaux, est un nouveau très mauvais signe.

Il est inacceptable qu’un pays qui a manifesté pour la liberté d’expression le 11 janvier 2015 voit condamner, un an après, des syndicalistes dans le cadre de leur activité.

Des militants qui se font les porte-voix de la défense des libertés syndicales et démocratiques, des combats pour l’égalité et la justice sociale, n’ont pas à être traités comme des délinquants !.

La criminalisation de l’action syndicale ne doit pas se banaliser, tout comme les attaques que subissent les organisations,  notamment par la suppression de leurs moyens de fonctionnement et des Bourses du travail dans les collectivités.

Faire du souci de l’économie budgétaire et de la sécurité une arme contre notre liberté serait entrer dans des chemins bien obscurs, que nous refusons.

Pour alerter la population, soutenir et rassembler le plus grand nombre pour la relaxe des 8 ex-salariés de Goodyear mais plus largement pour défendre les libertés syndicales et d’expression, les syndicats CGT de l’Union Locale d’Aubagne rejoints par les organisations FSU, le PCF, Les amis de l’Huma, Attac, Ensemble, le Repaire d’aubagne, Oli Mazi créent un comité de soutien local.

Ils appellent les salariés, les retraités, les jeunes, les organisations associatives, politiques progressistes à adhérer, à signer la pétition afin d’agir localement et nationalement pour la relaxe des Goodyear, défendre ses droits n’est pas un crime !

Pétition : l’appel des goodyear sur change.org

Pour écrire au comite de soutien Aubagne, cliquer ici.

Adresse : Bourse du travail, Cours Beaumond, 13400 Aubagne

Actions sur le marché d’Aubagne le 27 février 2016 de 10h à 12h

et sur le marché d’AURIOL le 5 mars 2016 de 10h à 12h

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Nous avons 65 invités et aucun membre en ligne

Compteur d'affichages des articles
2771587

Site réalisé et maintenu par des citoyens bénévoles.
Pour nous écrire, nous féliciter, nous gronder, nous proposer des idées, nous aider ou nous rejoindre... c'est par ici