adhez

 

Début de citation

Le Comité Exécutif de la section d’Aubagne (Bouches du Rhône) s’est réuni le jeudi 10 mars 2016. Les représentants des communistes aubagnais se prononcent pour participer au mouvement des salariés, des chômeurs et des jeunes contre la politique générale menée par le gouvernement Valls et Hollande avec son développement récent de casse massive du Code du travail et des droits sociaux de tous les travailleurs.

Le Comité Exécutif du PCF d’Aubagne refuse l’idée d’élections « primaires de la gauche » pour les élections présidentielles de 2 017.

Opter pour des "primaires à gauche" revient à s’engager une nouvelle fois dans une stratégie au final "socialo dépendante". Elle risque d’assimiler les communistes à cette "gauche" qui n’en est plus une depuis longtemps déjà. 

Accepter la « primaire de gauche », c’est réduire la politique à une sorte de campagne électorale orchestrée par des médias contrôlés par les puissances financières. N’oublions pas que Hollande avait gagné la dernière primaire socialiste sur un programme flou. Nous voyons ce que cela donne maintenant. Les votants aux primaires ne sont pas représentatifs de la société française (plus aisés, plus urbains, etc).

Accepter cette pseudo-démocratie d’opinion accentue la personnalisation outrancière et le présidentialisme, les postures au détriment des contenus et de la bataille idéologique. Elle mobilise inutilement les militants alors que la colère sociale gronde et s’amplifie. Elle nous éloigne de la 6° République à laquelle nous aspirons.

Cette opération revient de fait à dédouaner une partie du Parti socialiste de son soutien à la politique d’austérité et à la remise en cause des acquis sociaux. A oublier sa soumission aux exigences du MEDEF, à son alignement à la politique ultra-capitaliste des Institutions européennes.

Il est donc hors de question pour nous de cautionner ou d’organiser une primaire à laquelle nous n’adhérons pas.

La volonté de casse du droit du travail n’est pas sans relation avec les accords commerciaux avec le Canada et les négociations du traité TAFTA qui instaurent la soumission aux multinationales, notamment américaines. La social - démocratie au parlement européen organise cette soumission aux multinationales.

Dès lors, comment peut-on imaginer qu’un projet commun pour transformer notre société, la libérer du joug de la logique du capital puisse être élaboré avec des partisans « du tout marché », services publics compris ? Il est illusoire d’attendre des frondeurs du PS et des ex-Ministres une remise en cause de la politique européenne d’austérité et des Institutions européennes technocratiques en place.

Face à la gravité de la crise sociale, politique et économique, Il est décisif de redonner de l’espoir aux jeunes, aux 6 millions de chômeurs, à tous les travailleurs en leur montrant qu’une alternative est possible à la politique ultra capitaliste de la droite, de l’extrême droite et du PS.

Nous pensons que l’urgence est de rassembler rapidement toutes les composantes de la Gauche anti - capitaliste (associations de citoyens, les partis de gauche anti - capitalistes, les syndicats…) comme nous avons réussi à le faire lors des élections présidentielles de 2012. L’outil « Front de Gauche » existe toujours. Il aspire à rompre avec le capitalisme financier mondialisé qui asservit et pille les peuples.

  Il faut que le Parti Communiste Français le réactive rapidement autour du programme « L’Humain d’Abord » qu’il convient de réactualiser et d’améliorer en organisant de multiples réunions avec les citoyens.

Il est impératif de redonner du dynamisme au Front de Gauche, de montrer que le PCF et ses militants participent au mouvement social actuel. C’est pourquoi nous devons proposer à nos citoyen(ne)s la perspective d’une société du partage, écologiste, démocratique.

Ne pas cacher que des nationalisations avec gestion démocratique sont nécessaires dans les principaux secteurs économiques et les banques pour résoudre les problèmes de croissance et d’emploi.

Se prononcer pour une augmentation générale des salaires et des pensions.

Aider résolument le mouvement coopératif et les PME agricoles, artisanales ou industrielles contre les multinationales et leurs produits bas de gamme.

Remettre en cause le carcan austéritaire et technocratique européen dont le seul objectif est la monopolisation des richesses au service des multinationales et de leurs actionnaires.

Lutter pour la paix dans le monde et le droit des femmes.

Notre lettre est l’expression de la réflexion des camarades du Comité Exécutif de la section. Nous avons l’espoir que la Direction nationale du parti saura l’intégrer aux objectifs en cours.

Fin de citation

L'assemblée générale de la section aura lieu le 16 avril prochain . Il sera débattu de ce que veulent les communistes au plan local, régional et national.

 

 

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Nous avons 67 invités et aucun membre en ligne

Compteur d'affichages des articles
2771590

Site réalisé et maintenu par des citoyens bénévoles.
Pour nous écrire, nous féliciter, nous gronder, nous proposer des idées, nous aider ou nous rejoindre... c'est par ici