adhez

Les agents de la Médiathèque d'Aubagne ont montré le chemin à suivre. De 110 000 euros, soit 2 euros par habitant, en 2012, la municipalité actuelle voulait descendre cette année le budget de leur structure  à 5000 euros. Oui, vous avez bien lu !

Ils ont donc déposé un préavis de grève le 27 avril 2016 pour refuser cette hémorragie. Il était devenu évident pour le personnel que l'usager assidu ne trouvant aucun renouvellement de l'offre culturelle était poussé à aller voir ailleurs !

Craignant d'être noyée par un   tsunami social ( il y a déjà la décision du maire de privatisation de la cuisine centrale et la volonté d'expulsion des associations caritatives  qui font beaucoup de vagues, sans compter les tailles de toutes sortes dans les budgets culturels, il y a aussi les protestations  de son propre électorat qui s'interroge de plus en plus sur la pertinence de la politique suivie ! ) , la municipalité a décidé de revoir sa copie. 

Un pas de plus vers la mise à mort de la médiathèque aurait pu être risqué pour l'équipe municipale en place : l'entrée en action de médias nationaux, déjà sensibilisés par la situation d'Aubagne et l'irruption de vedettes  à forte audience médiatique dans le local devenaient  fortement probables. Avec les dangers électoraux à prévoir !

56 000 euros ont donc été promis au personnel pour 2016 , dotation insuffisante au regard des besoins et du retard pris dans les investissements ... mais nécessaires pour ramener un peu de calme et éviter un nouveau conflit.

Les communistes de notre section  sont et seront aux côtés du personnel et des acteurs culturels d'Aubagne. Ils feront tout pour que la culture reste vivante dans cette ville et les  villes voisines.

Ce succès en appelle d'autres !

 

 

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Nous avons 79 invités et aucun membre en ligne

Compteur d'affichages des articles
2771615

Site réalisé et maintenu par des citoyens bénévoles.
Pour nous écrire, nous féliciter, nous gronder, nous proposer des idées, nous aider ou nous rejoindre... c'est par ici