adhez

Aubagne-en-Provence est devenue une ville extraordinaire!

Et pas seulement par l'installation de caméras qui fournit le prétexte à la municipalité de déménager des bénévoles caritatifs de  locaux qui avaient été conçus pour eux.

Les parents d'élèves doivent déjà inscrire leurs enfants aux cantines du primaire pour l'année alors que dans d'autres temps il suffisait de faire des formalités réduites à la rentrée scolaire. Et le questionnaire qui leur est proposé, qui n'est pas convivial, réserve des surprises !

Les responsables municipaux demandent  maintenant aux parents d'approuver à l'avance (en cochant une case du formulaire d'inscription) le règlement intérieur de la restauration scolaire qui sera préparé à la rentrée en fonction des desiderata de l'adjudicataire, la SOGERES pour être plus clair !

Pauvre Coluche ! Si tu pouvais revenir au monde, tu pourrais voir à Aubagne-en-Provence le sort réservé aux bénévoles des restaurants du coeur que tu avais inventés ! Tu saurais trouver les mots pour ridiculiser les bureaucrates qui demandent à leurs administrés de signer  des réglements qui ne sont pas encore écrits ! 

Et encore plus fort: On a vu à Aubagne mercredi dernier  l'inventeur de la fête des voisins à l'espace des libertés. Venu pour remettre à la ville une médaille de la solidarité et de la convivialité et des diplômes aux bénévoles, Atanase PERIFAN a eu droit à une bronca organisée par les militants du collectif de défense de l'Espace des solidarités Ambroise CROIZAT.

Les manifestants, exhibant force pancartes et une immense banderole contre les expulsions, ont rappelé que si les bénévoles organisateurs des fêtes des voisins  méritaient leurs diplômes, le premier magistrat de la ville prudemment resté en mairie ne brillait pas, lui,  ni par son courage, ni par sa convivialité et ne méritait aucune reconnaissance dans ce domaine.

 " Bouléguer" (1) les bénévoles caritatifs pour les décourager, rendre difficile la vie des parents et des pauvres afin qu'ils aillent voir ailleurs, tout cela  ne mérite pas de médaille et doit inciter les citoyens de notre ville à rentrer en résistance.  Les bénévoles oeuvrant pour la convivialité dans notre ville ont toute leur place dans ce combat!

(1) Bouléguer, c'est "remuer" ou "bouger"en langue provençale.

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Nous avons 50 invités et aucun membre en ligne

Compteur d'affichages des articles
2771569

Site réalisé et maintenu par des citoyens bénévoles.
Pour nous écrire, nous féliciter, nous gronder, nous proposer des idées, nous aider ou nous rejoindre... c'est par ici