adhez

 

 Début de citation :

La section du PCF d’Aubagne, après la tenue de l'assemblée générale des communistes de la 9ème circonscription le mardi 9 mai dernier a rendu publics les résultats de cette consultation :

91,32 % de votants EN FAVEUR d’UNE LISTE DE RASSEMBLEMENT.

Ainsi, toutes les possibilités d’un accord avec la « France Insoumise » (F.I.) étaient mises sur la table :

Titulaire PCF/suppléant FI ou titulaire FI/suppléant PCF en prenant soin de préciser dans un communiqué officiel que « les résultats obtenus ne ferment naturellement pas la porte à des discussions avec la « France Insoumise » et au-delà, afin de décider ensemble de la meilleure candidature possible pour remporter cette élection législative où la menace de l’extrême droite est réelle ».

La direction départementale du PCF dans un geste fort de responsabilité et de rassemblement a pris la décision de retirer ses candidats dans 4 circonscriptions, dont la 9ème.

Depuis cette annonce, et compte tenu de l’absence d’accord national que nous regrettons vivement, les instances nationales et départementales ont pris leurs responsabilités politiques quant à l’élaboration des investitures dans l’ensemble des circonscriptions. En effet, Jean Luc MELENCHON a déclaré publiquement : « Avec les communistes, c’est terminé. Qu’ils présentent leurs candidats sous leur étiquette au lieu d’essayer de prendre l’identité des autres » ! Le leader de la FI a imposé des conditions pour accorder son « imprimatur », à savoir que les candidats doivent accepter une charte graphique, un mot d’ordre commun et un logo commun, le fameux « phi ». Et une de ses proches a affirmé « qu’aucun accord n’est envisageable avec un appareil politique et que la charte graphique de la F.I. est indiscutable ».

La direction nationale du PCF a acté de fait « la rupture unilatérale des discussions par la France Insoumise qui privilégie manifestement un intérêt de recomposition partisane » à la création d’une appellation commune qui aurait permis un VERITABLE RASSEMBLEMENT dans le respect de chacun, au service de la population.

Le secrétaire national du PCF, Pierre LAURENT - qui s’est battu jusqu’au dernier moment pour qu’un accord national soit conclu – a précisé qu’il regrettait fortement cette situation et, évidemment, qu’il n’était absolument pas question pour le PCF de se dissoudre dans la France Insoumise.

Les communistes de la section d’Aubagne déplorent, qu’une fois de plus, aucun communiste d’Aubagne, commune pourtant majeure dans le découpage territorial de la Circonscription, ne figure dans la candidature proposée aux électrices et aux électeurs ; une circonscription où l’empreinte d’Edmond GARCIN et de Jean TARDITO est encore très vive et au cœur de la majorité des citoyen(ne)s qui n’ont pas la mémoire courte.

Les communistes de la section d’Aubagne, restés fidèles, eux, à leurs engagements et à leurs convictions politiques, seront toujours sur le terrain contre toutes les lois anti - sociales annoncées par le gouvernement MACRON.

   La direction des communistes de la section d’Aubagne, le 23 mai 2017

Fin de citation

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Nous avons 55 invités et aucun membre en ligne

Compteur d'affichages des articles
2771575

Site réalisé et maintenu par des citoyens bénévoles.
Pour nous écrire, nous féliciter, nous gronder, nous proposer des idées, nous aider ou nous rejoindre... c'est par ici