adhez

 

Date: 22 novembre 2012   Lieu : Cercle de l'Harmonie, Aubagne.

Intervenants : Gérard CAZORLA délégué du personnel Fralib, Thierry LAUTHELIER gérant de SCOP.

A la tribune : Outre les intervenants, Alain TARRINI (de la section Parti de Gauche 13 Est.), Jean-Philippe IZQUIERDO, représentant la FASE, COSTA Gérard président de séance, Robert SAHAGUIAN sans parti.

Dans la salle : entre 40 et 50 personnes de diverses sensibilités, y compris des sans partis. On notait aussi la présence de Jean TARDITO député-maire honoraire, des représentants de l’USR CGT, du Parti de Gauche et des membres du Parti Communiste. Trois représentants de la CALME (comité antilibéral de Marseille Est) sont également présents.

Excusé(e)s connus : CALABUIG Bernard de l’ACU et de la FASE,.

1) Introduction:

Le président de séance indique certains évènements survenus depuis la dernière réunion du Front de Gauche le 18 octobre :

a) Au plan international :

Guerres au Proche Orient. (Manifestation  à Aubagne vendredi 23 novembre à l’appel de plusieurs organisations sur le cours Foch). Réélection d’Obama, changement d’équipe dirigeante en Chine.

La crise s’accentue en Europe. L’évolution de la situation économique en Grèce fait peur. Des manifestations importantes contre l’austérité ont eu lieu le 14 novembre en Espagne, Portugal, Grèce, France, etc.

b) Au plan national :

Les fermetures d’entreprises continuent et les repreneurs (dans la sidérurgie et le raffinage) ne se bousculent pas.

L’orientation vers le centre de Hollande se confirme. Le rapport Gallois dont on pourrait approuver le constat propose des  solutions dans le cadre libéral. Le coût du travail est dénoncé mais pas le coût des frais financiers des entreprises.

Or pour les entreprises non bancaires, les frais financiers représentent le double des cotisations sociales ! L’Allemagne s’écroule un peu moins vite que les autres pays de la zone euro grâce au caractère davantage coopératif de ses banques.

Des  dividendes importants sont distribués au détriment de l’investissement et de la recherche.

La politique d’austérité mise en place par le pouvoir socialiste va dans le sens des revendications des patrons du CAC 40. Il y a des crédits d’impôts ou des baisses d’impôts pour les entreprises et une réduction programmée des dépenses publiques. La TVA est augmentée dans certains secteurs en dépit des promesses de Hollande.

Tarification de l’énergie proposée: pénalisation des plus pauvres par bonus malus. Refus des sénateurs communistes et du Front de Gauche. Sécurité Sociale : attaques par le gouvernement avec la mise en place de la CASA, taxe nouvelle pour les retraités pour financer la perte d’autonomie (0.30% d’abord, puis augmentation, etc.).La CGT et d’autres syndicats ont participé à une  manifestation européenne contre l’austérité  mercredi 14 novembre.

Une bonne nouvelle : bienvenue aux Alternatifs qui rejoignent le Front de Gauche.

Alain TARRINI rappelle qu’une assemblée a eu lieu récemment sur Grèce à La Bédoule avec le témoignage d’un de nos collègues du Parti de Gauche qui va souvent dans ce pays.

c) Au plan local :

Métropolisation forcée autour de Marseille en train d’être mise en place. A situer dans la diminution programmée des dépenses publiques. Le pouvoir des élus de proximité réduit à néant sauf peut-être l’état civil, mais plus de pouvoir économique, plus de pouvoir sur les transports, etc. Inquiétant pour la démocratie. Nous avons fait une assemblée le 18 octobre à ce sujet.

Aucun changement dans les médias : cf les comptes rendus précédents.

Une amie veut prendre en main le site du Front de Gauche. Nous la remercions et ferons tout pour l’aider. Voir PV du 18 octobre et l’intervention de Philippe à ce sujet.

2) Les exposés:

Point 1 : Exposé de Thierry LAUTHELIER dirigeant de SCOP sur Napollon.

Le congrès des SCOP vient de se terminer à Marseille et il y a participé. Il y a 3000 SCOP en France. L’intervenant a parlé de 200 SCOP dans les BdR, 4 à 5 dans la zone des Paluds.

Les SCOP sont tenues de répartir les richesses produites sous forme de participations. Une SCOP est une société coopérative de type SARL ou SA, dont les associés majoritaires sont les salariés. Les décisions sont prises collectivement selon le principe coopératif "une personne = une voix", indépendamment du montant de capital détenu.
Réunis autour d'un même projet économique et des mêmes valeurs, ils s'impliquent totalement dans l'entreprise.
Les SCOP peuvent être créées dans tous les secteurs d'activités : commerce, industrie, artisanat, services, multimédia et mêmes certaines professions libérales réglementées (architectes, géomètres-experts).

La SCOP se constitue un patrimoine propre (réserves financières impartageables). L'impartageabilité de ces réserves (c'est-à-dire l'impossibilité de les incorporer dans le capital social ou de les distribuer) préserve la SCOP d'une prise de contrôle majoritaire par les investisseurs extérieurs et garantit ainsi son indépendance et sa pérennité.

Avantages fiscaux 2 ou 3 ans sans impôt à l’installation, aide de l’Agglo en ce qui concerne les locaux (pépinière d’entreprises)  Le statut de jeune entreprise innovante (JEI), (cf la loi de finances pour 2004), confère aux PME de moins de 8 ans qui engagent des dépenses de recherche-développement représentant au moins 15 % de leurs charges, un certain nombre d'avantages :exonération d'impôt sur les bénéfices et d'IFA, sur les plus-values de cession de titres pour les associés de la JEI, ainsi qu’un allègement des cotisations sociales patronales sur les salaires versés aux personnels participant à la recherche. (avantage revu à la baisse en 2010)

Dans le débat qui s’instaure, Edmond mutualiste intervient et pointe la différence entre SCOP et Mutuelles. Charles parle de son expérience des Réquisitions ouvrières dans le Marseille de l’immédiat après-guerre. Suite à une question, Thierry précise qu’en cas  de l'embauche d’un nouveau salarié, chaque SCOP peut choisir les modalités pour qu'un salarié devienne (ou non) associé de la SCOP (cela est écrit dans ses statuts).Pour notre SCOP, nous avons choisi un mode où le nouveau salarié doit déposer sa candidature dans les 2 ans. C'est ensuite à tous les associés de décider de son intégration ou non.

Point 2 : Exposé de Gérard CAZORLA délégué du personnel à Fralib

L'histoire des Fralibiens de Gémenos ( voir  leur site avec les mots clefs Fralib ou Elephant vivra ) est celle d'une délocalisation voulue par la multinationale UNILEVER ( 4.6 milliards de bénéfice net et 2.5 milliards de dividendes versés aux actionnaires en 2011) . A Gémenos, le plan social ou PSE ( initiales du mal nommé plan de sauvegarde de l'emploi) a été refusé deux fois par la Justice et aurait été retoqué une 3° fois sans l'intervention d'un ministre sarkozyen en faveur d'UNILEVER. Xavier BERTRAND a bloqué le document de réserves de l'Inspection du Travail . Sans ce document, le Tribunal ne pouvait que l'accepter..

Gérard CAZORLA a répété que le coût du travail salarié dans un sachet de thé ne représente que 16 centimes du prix total..

Le projet de SCOP T I ( Thés Infusions) présenté par les salariés ex-Fralib prévoit 103 emplois et la fabrication de 1000 tonnes de produits par an. Les ex-Fralibiens veulent travailler avec des producteurs de la Région ( lavande, menthe, etc.) et créer des synergies avec l'agriculture méridionale. Ils ont pris contact pour la fourniture de thé avec le Vietnam.

Benoît HAMON, ministre de l'économie sociale et solidaire dans  le gouvernement AYRAULT, vient de les recevoir au congrès des SCOP. Il a proposé son soutien.Le ministre a aussi promis d'intervenir auprès de la grande distribution pour aider la nouvelle SCOP. Il faudrait qeu le gouvernement insiste auprès d'UNILEVER pour céder la marque Eléphant ou qu'il la réquisitionne en cas de refus. Rendez-vous le 6 décembre à la Préfecture des BdR pour un prochain épisode.

Pendant la campagne des Présidentielles, tous les candidats de Gauche étaient venus à l'usine de Gémenos proposer leur appui; il faut maintenant tenir les promesses..

Point 3 : Débat

Les lignes qui suivent ne peuvent que faiblement  refléter la richesse de celui-ci et ce résumé n’a donc rien d’exhaustif. Un débat riche démarre dans la salle où les questions fusent. Outils à la disposition du gouvernement comme les réquisitions, comment concilier gestion et défense des salariés quand ce sont les salariés qui sont les gestionnaires, etc.

Point 4 : Décisions :

1)Soutenir financièrement les ex-Fralib (les délégués du personnel ne sont pas payés, UNILEVER les considérant en grève alors qu’il est notoire que le trust n’a pas voulu faire démarrer l’usine), participer à toutes les initiatives pour soutenir leur projet de SCOP T I .

2) Participer à la future manifestation à Marseille contre la métropolisation autoritaire le 21 décembre, date à confirmer. Suite à notre assemblée du 18 octobre 2012.

Deux films à voir : le 4 décembre 2012 à 20 h au Cercle de l’Harmonie à l’initiative des Amis de l’Humanité le film « Ma mondialisation » de Gilles PERRET  et à la MASC de La Penne-sur-Huveaune, à l’initiative d’ATTAC le jeudi 6 décembre à 19h concernant « Le Grand Retournement » film de Gérard MORDILLAT.

Prochaine assemblée citoyenne du Front de Gauche: non définie en séance mais probablement au  Cercle de l’Harmonie, jeudi 20 décembre 2012(à confirmer) à 18 heures 30 sur la Fiscalité.

Nota: Pour écrire au  Front de Gauche, adresser votre courrier sous pli à "Collectif du Front de Gauche, Cercle de l’Harmonie,  12  cours  Beaumond,  13400 Aubagne."

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Nous avons 183 invités et aucun membre en ligne

Compteur d'affichages des articles
3238349

Site réalisé et maintenu par des citoyens bénévoles.
Pour nous écrire, nous féliciter, nous gronder, nous proposer des idées, nous aider ou nous rejoindre... c'est par ici