adhez

Intervention de Jean Jacques CANDELIER député Front de Gauche du Nord :

" Après les déclarations à l’emporte-pièce, les volte-face et l’attentisme, le film sur de possibles frappes françaises sur la Syrie a assez duré. Le sujet est grave. À défaut de résolution du Conseil de sécurité de l’ONU, toute frappe sur la Syrie est illégale.

Il serait inconcevable que le débat de ce mercredi ne débouche pas sur un vote de la Représentation nationale, conformément à l’article 50-1 de notre Constitution (« Devant l’une ou l’autre des assemblées, le Gouvernement peut, de sa propre initiative ou à la demande d’un groupe parlementaire au sens de l’article 51-1, faire, sur un sujet déterminé, une déclaration qui donne lieu à débat et peut, s’il le décide, faire l’objet d’un vote sans engager sa responsabilité »).

Alors qu’aux États-Unis et en Grande Bretagne, les Parlements sont appelés à voter, en France, cet exercice démocratique élémentaire n’aurait pas lieu.

Pourtant, il n’y a point besoin de changer la Constitution, c’est une question de volonté. N’est-ce pas François HOLLANDE qui réclamait, en 2008, un vote de l’Assemblée nationale sur l’envoi de troupes supplémentaires françaises en Afghanistan ? ( /...)

En l’absence d’un vote de la Représentation nationale donnant mandat à l’exécutif, je ne vois pas la nécessité d’assister à un débat non décisionnel, dont les tenants et aboutissants semblent entièrement suspendus à la décision américaine."

Fin de citation.

La France patrie des droits de l'homme n'a pas vocation à être gendarme du monde et à être à la remorque du gouvernement des Etats-Unis.

Les Aubagnais rassemblés devant la préfecture des BdR jeudi dernier l'ont fait savoir en même temps que les autres citoyens de l'agglomération marseillaise.

Selon les mots de Pierre DHARREVILLE secrétaire fédéral du PCF 13:

"Une guerre, prenant le risque d'un embrasement  beaucoup plus vaste, ne saurait conduire qu'à de nouveaux désastres. Le peuple syrien ne saurait plus longtemps être la victime et parfois l'instrument d'affrontements néoimpérialistes.

Chaque atteinte portée au droit international l'affaiblit. Seuls le dialogue et la paix peuvent chasser la guerre. Or la tonalité de la position de la France a de quoi inquiéter, alors qu'elle est en mesure de jouer un rôle positif déterminant.

Ce sont des initiatives politiques fortes qui doivent être prises pour sortir de cette situation insupportable, et faire cesser l'horreur qui est le quotidien du peuple syrien.

Fin de citation.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Nous avons 69 invités et aucun membre en ligne

Compteur d'affichages des articles
3207528

Site réalisé et maintenu par des citoyens bénévoles.
Pour nous écrire, nous féliciter, nous gronder, nous proposer des idées, nous aider ou nous rejoindre... c'est par ici