adhez

La liste est longue de leurs crimes et mérite quelques rappels hélas non exhaustifs :

1995 : Brahim BOUARRAM, un jeune marocain, meurt noyé le 1° mai, jeté dans la Seine par des Skinheads en marge du défilé du FN.

2011 : Un couple est agressé à Villeurbanne par un groupe d’extrême droite armé de battes de base-ball et de barres de fer.

2012 : En juin, un groupe d’extrême droite en treillis rangers armé de battes de base-ball passe à tabac un jeune dans un café de Besançon.  A Toulouse, le chef de file du Bloc Identitaire, Matthieu CLIQUE et un autre membre de la mouvance agressent, dans la nuit du 31 mars au 1° avril un étudiant chilien qui a subi un traumatisme crânien, le laissant hémiplégique.

A Grenoble,  six jeunes militants  communistes sont agressés par une quinzaine de nervis d’extrême droite armés de barres de fer et de matraques.

2013 : Dans la nuit du 17 au  18 mai, deux couples en compagnie d’une jeune asiatique sont violemment frappés par des membres du GUD, groupuscule d’extrême – droite dirigé par Steven BISSUEL : il s’agirait de la quarantième agression violente à Lyon depuis 2010.

Et aujourd’hui, Clément MERIC, un jeune de moins de 20 ans, a succombé à la violente agression d’une poignée de militants d’extrême-droite JNR, Bloc Identitaire, Printemps Français, Troisième voie, Jeunesses Nationalistes, etc.

Combien faudra-t’il encore de victimes innocentes pour que soient prononcées  l’interdiction et la dissolution de tous les groupes d’extrême-droite, connus de tous, qui profitent d’un climat nauséeux nourri par le FN et la droite radicale et décomplexée. A l’occasion des manifestations contre le mariage pour tous, nous les avons vus  parader sur le pavé sous l’œil des caméras et d’une certaine presse complaisante ?

Nous, communistes de la Section d’Aubagne demandons solennellement au Ministre de l’Intérieur, Manuel VALLS, la dissolution de tous les groupes d’extrême droite qui bafouent ouvertement les principes et les valeurs de la République.

Le fascisme, le racisme, la violence en bandes organisées sont autant de délits punis par la loi républicaine qui proclame : liberté, égalité et fraternité. Que la loi républicaine soit appliquée dans les plus brefs délais  afin de faire reculer la bête immonde qui a ravagé le XX° siècle et qui sommeille, tapie dans l’ombre.

Non au fascisme et au racisme ! Non à la violence.

Oui aux débats d’idées, Oui à la VI° République et au « vivre ensemble » dans le respect de nos différences !

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Nous avons 694 invités et aucun membre en ligne

Compteur d'affichages des articles
3507135

Site réalisé et maintenu par des citoyens bénévoles.
Pour nous écrire, nous féliciter, nous gronder, nous proposer des idées, nous aider ou nous rejoindre... c'est par ici