adhez

Ci-dessous l'article de la Marseillaise du vendredi 9 août 2013 page 7 signé par  C.E.D.

Début de citation :

"Aubagne. Pas de hausse de la fiscalité locale pour 2013 déclare le Maire.

S’il a été question d’une éventuelle augmentation des impôts locaux après le pointage du budget 2013 par la Chambre régionale des comptes, la polémique est loin de s’être interrompue après la validation du plan de redressement par cette juridiction.

Heureux de pouvoir rassurer les Aubagnais, Daniel FONTAINE a également tenu à préciser certains points lors de la conférence de presse organisée mardi soir (6 août).

« Il est faux de croire qu’à  Aubagne les impôts sont plus élevés qu’ailleurs. » a souligné Olivier BOSCH, adjoint aux finances de la Ville. En effet, en ce qui concerne la taxe d’habitation, en 2012, la Ville ne fait pas office de mauvaise élève et se place dans la moyenne avec un taux de 21.68%, en dessous de la Ciotat (25.52%) et d’Istres (28.46%) quand on sait que la moyenne nationale est de 23.83%, un taux bien supérieur à celui de Marignane par exemple qui enregistre une taxe locative d’à peine 13.45%. Les chiffres de la taxe d’habitation vont dans le sens des propos de l’adjoint, ils y vont également pour ce qui est de la taxe foncière, où Aubagne se situe dans la moyenne du département avec 33.57%. Tandis que Martigues enregistre un taux de seulement 15.63% et Salon –de-Provence le double avec 36.73%.

Aubagne, c’est un territoire, une histoire, un coût. La pression fiscale ? Le débat ne manquera pas de rebondir. Elections obligent."

fin de citation.

Commentaire : étant à Aubagne depuis bientôt 30 ans, nous entendons depuis  les conseillers municipaux de droite ou d’opposition nous parler de déficit, d’endettement, de situation préoccupante des finances de la Ville . Cette tradition continue. Pourtant, la Chambre régionale des Comptes valide toujours les budgets successifs avec parfois des remarques.

Si de l’argent est dépensé, on en voit la traduction sur le terrain et il vaut mieux  vivre ici que dans beaucoup d’autres villes de la Région.

Parmi les plus sourcilleux au sujet de la dette aubagnaise se trouvent les  représentant(e)s de l’U.M.P. et de l' U.D.I. locales. Nous aurions aimé qu’ils ou elles aient exercé le même esprit critique sur les activités  de Nicolas SARKOZY  qui a laissé à la France un fort déficit  et qui a mis son propre parti en faillite en ne respectant pas les règles électorales de la République.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Nous avons 123 invités et aucun membre en ligne

Compteur d'affichages des articles
3207559

Site réalisé et maintenu par des citoyens bénévoles.
Pour nous écrire, nous féliciter, nous gronder, nous proposer des idées, nous aider ou nous rejoindre... c'est par ici