adhez

Extrait de l’Humanité du 20 septembre sous la plume de Clothilde Mathieu :

Début de citation :

Un million d’imposables en plus !

C’est la conséquence d’une mesure sarkozyste, le gel du barème de l’impôt sur le revenu, qui a été maintenu par le gouvernement de Jean Marc Ayrault l’an dernier. Entre 1.2 et 1.6 million de contribuables, jusqu’ici non imposables paieront des impôts cette année, selon le quotidien l’Opinion. Déjà, en 2012, ils étaient 940 000 à être sanctionnés par cette mesure.

Le mécanisme est simple : lorsque le salaire augmente au même niveau que l’inflation, le revenu net imposable augmente, alors qu’il serait resté stable avec un barème revalorisé de l’inflation. De la même manière, l’absence de revalorisation du barème de l’impôt conduit à rendre imposables des contribuables qui ne l’étaient pas l’an passé, bien que leurs revenus n’aient augmenté que faiblement.

A cela s’ajoute la disparition (note 1) de la demi-part supplémentaire pour les veuves et veufs ayant élevé des enfants, dont bénéficiaient 2 millions de contribuables ( ../..). Le ministre du budget Bernard Cazeneuve a reconnu que 2.6 millions de Français qui n’en payaient pas sont entrés dans l’impôt en 2011, et 3 millions en 2012.( …/..)

«  Le fait de devenir imposable n’est pas neutre, explique Alexandre Dérigny, de la CGT Finances. Même si on ne paie pas un euro d’impôt avec la décote, lorsqu’un ménage devient imposable, il perd une série d’aides sociales, comme une partie des ses allocations familiales, son aide au logement, la gratuité des transports dans sa commune (note 2), etc. Et sans compter que les ménages imposables seront désormais soumis à la taxe d’habitation, la taxe foncière et la redevance audiovisuelle.

Si le gouvernement promet en 2014 de ne plus geler le barème de l’impôt sur le revenu, les contribuables modestes seront encore mis à contribution : entre autres avec la hausse du taux normal de la TVA, qui passera au 1° janvier de 19.6 à 20% et le taux intermédiaire de 7 à 10%, mais aussi avec la suppression des réductions d’impôts pour les familles ayant des enfants dans le secondaire, et probablement dans le supérieur.

« D’un côté il distribue 20 milliards de cadeaux d’impôts aux entreprises, de l’autre il augmente la fiscalité pour les salariés et les retraités. Les affaires de fraude et d’évasion fiscale se multiplient et aucune mesure concrète ne voit le jour. (.../...).

On attendait autre chose d’un gouvernement de gauche » tranche le syndicaliste Alexandre Dérigny.

Fin de citation.

Commentaire :

Nous aussi ! Nous avions voté pour l'humain d'abord et une VI° République.

Pas étonnant que dans les rues d’Aubagne et de nos communes, on entend de nombreuses conversations sur les impôts !. A quand la pause fiscale pour les salariés et les retraités que nous sommes ? Pour l’instant, seules les entreprises du CAC 40 en ont bénéficié.

(note 1) Cette disparition a été échelonnée sur 3 ans par le gouvernement Fillon pour être moins explosive. Hélas,  comme dit plus haut, le gouvernement Ayrault n’est pas revenu sur cette mesure.

(note 2) Hormis les communes de l’agglomération d’Aubagne qui bénéficient de la gratuité des transports. Luttons pour que même si la métropole se mettait en place, cette gratuité ne soit pas remise en cause.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Nous avons 238 invités et aucun membre en ligne

Compteur d'affichages des articles
3238368

Site réalisé et maintenu par des citoyens bénévoles.
Pour nous écrire, nous féliciter, nous gronder, nous proposer des idées, nous aider ou nous rejoindre... c'est par ici