adhez

tem_lucien
Dans le cadre de la campagne pour les élections régionales de mars prochain, nous publions dans nos colonnes les témoignages d'habitant-e-s d'Aubagne et des environs.

Aujourd'hui, Lucien Bettini, nous explique ses raisons de voter pour le Front de gauche.

« Né en 1929, j’ai connu un autre type de société en France où le peuple avait moins de droits. Avant 1936, mon père, comme la plupart des Français, ne croyait pas possible les congés payés (ne pas aller au travail pendant 2 semaines et être payé) et la réduction du temps de travail : 40 heures par semaine au lieu de 70 heures ! Le Front Populaire a montré, qu’avec des luttes, de tels acquis sociaux étaient possibles. Avant 1944, des citoyens dirigeant la Résistance créent un collectif pluraliste et progressiste, avec des communistes et des croyants, en lutte contre les occupants nazis, et élaborent un programme à l’unanimité, qui aurait paru complètement irréaliste à nos défenseurs du Medef actuel : il s’agissait du programme du Conseil National de la Résistance. La guerre terminée, dans un pays dévasté, de grandes conquêtes sociales furent mises en œuvre : la Sécurité Sociale, l’E.D.F., le statut de la Fonction publique, le système de retraite par répartition (à la place de celle par capitalisation). En 1944, les femmes votent pour la première fois en Corse libérée ! etc… et ce fût la période dite des « 30 glorieuses en France ». Aujourd’hui, tous ces acquis et d’autres sont remis en question par le pouvoir actuel qui veut peu à peu détruire le programme du Conseil National de la Résistance (C.N.R.). Ce sont les raisons pour lesquelles aujourd’hui je souhaite que le Front de gauche s’élargisse le plus possible et ne se limite pas à 3 organisations politiques… pour conserver nos acquis et gagner d’autres droits. »

Nous avons 246 invités et aucun membre en ligne

Compteur d'affichages des articles
4076763

Site réalisé et maintenu par des citoyens bénévoles.
Pour nous écrire, nous féliciter, nous gronder, nous proposer des idées, nous aider ou nous rejoindre... c'est par ici