adhez

Après le résultat des élections en Italie mettant au pouvoir les néo-fascistes, les Amis de l'Humanité d'Aubagne ont choisi de faire connaître et réfléchir aux travaux d’Antonio Gramsci qui a consacré sa vie à la Résistance au fascisme et à Mussolini.

Conférence de Sébastien Madau, journaliste
Le jeudi 24 novembre à 19h00
au Cercle de l’Harmonie Aubagne.

Une participation aux frais de 3€ sera demandée (+ 1€ d’adhésion au cercle pour les non adhérents).
Pendant toute la soirée, vous pourrez consulter et acheter des ouvrages fournis par la librairie Diderot.

Télécharger l'affiche.

 

« L’indifférence œuvre puissamment dans l’histoire. Elle œuvre passivement, mais elle œuvre. Elle est la fatalité ; elle est ce sur quoi on ne peut pas compter ; elle est ce qui bouleverse les programmes, ce qui renverse les plans les mieux établis ; elle est la matière brute, rebelle à l’intelligence qu’elle étouffe. Ce qui se produit, le mal qui s’abat sur tous, le possible bien qu’un acte héroïque (de valeur universelle) peut faire naître, n’est pas tant dû à l’initiative de quelques-uns qui œuvrent, qu’à l’indifférence, l’absentéisme de beaucoup. Ce qui se produit, ne se produit pas tant parce que quelques-uns veulent que cela se produise, mais parce que la masse des hommes abdique devant sa volonté, laisse faire, laisse s’accumuler les nœuds que seule l’épée pourra trancher, laisse promulguer des lois que seule la révolte fera abroger, laisse accéder au pouvoir des hommes que seule une mutinerie pourra renverser. La fatalité qui semble dominer l’histoire n’est pas autre chose justement que l’apparence illusoire de cette indifférence, de cet absentéisme…
Je vis, je suis partisan. C’est pourquoi je hais qui ne prend pas parti. Je hais les indifférents. »
 
Antonio Gramsci - 11 février 1917. Traduit de l’italien par Olivier Favier
 
Antonio Gramsci, né le 22 janvier 1891 à Ales (Sardaigne) et mort le 27 avril 1937 à Rome, est un philosophe, écrivain et théoricien politique italien.
Membre fondateur du Parti Communiste d’Italie, dont il est un temps à la tête, il est emprisonné par le régime mussolinien de 1926 à sa mort. En tant qu'intellectuel marxiste, il a notamment développé une théorie de l'hégémonie culturelle. Il fonde en 1924 le quotidien l’Unità, organe central du PCI.

Nous avons 123 invités et aucun membre en ligne

Compteur d'affichages des articles
4076741

Site réalisé et maintenu par des citoyens bénévoles.
Pour nous écrire, nous féliciter, nous gronder, nous proposer des idées, nous aider ou nous rejoindre... c'est par ici